LOCALISATION DE HONG KONG DANS LE MONDE | Voyage à Hong Kong

Archive pour la catégorie ‘LOCALISATION DE HONG KONG DANS LE MONDE’



Localisation de Hong Kong dans le monde

Vendredi 30 janvier 2009

Il n’est pas possible de parler d’un pays ou d’un territoire sans évoquer son histoire. Je vous invite donc à nouveau à bien écouter ce que je vais vous expliquer. Accordez-moi toute votre attention : c’est important pour la suite de votre séjour !

Histoire de Hong Kong

Vendredi 30 janvier 2009

Lorsqu’on évoque l’histoire de Hong Kong, il convient de rappeler qu’à partir des années 1840, ce sont les Anglais qui occupent le territoire, et ce pour des raisons stratégiques, car il se situe à la sortie du delta de la Rivière des Perles, très grande région commerciale. De plus, grâce à la position de Hong Kong, un contrôle peut être exercé sur Canton qui était le principal port de commerce chinois dans la première moitié de XIXe siècle : Canton était situé à 170 kilomètres en amont sur le fleuve Perle.

En 1841, les 7 500 habitants qui peuplent l’île de Hong Kong sont principalement des pêcheurs et des producteurs de charbon de bois. C’est durant cette même période que se déclenche la première guerre de l’opium. Ce conflit a pour origine des discordes commerciales entre le Royaume-Uni et l’empire Qing en Chine : il dure de 1839 à 1842. On a souvent entendu dire qu’il était le début de la suprématie de l’Occident sur la Chine. Cette première guerre de l’opium a réellement pris fin lors de la proclamation de la République populaire de Chine en 1949.

Donc, durant cette première guerre de l’opium, les anglais prennent possession de l’île de Hong Kong qui s’étend sur une superficie de 80 km². En fonction de sa situation proche de Canton que nous venons de vous remémorer, les commerçants britanniques ont le sentiment de gagner en indépendance vis-à-vis du pouvoir politique chinois. La cession est officialisée l’année suivante par le traité de Nankin qui signe la fin de la première guerre de l’Opium. C’est à cette période que l’île de Hong Kong fut cédée à perpétuité au Royaume-Uni. Hong Kong commença à développer son rôle de port stratégique. Dix ans plus tard, l’île recensait 33 000 habitants.

Ensuite a eu lieu la seconde guerre de l’opium : elle dura de 1856 à 1860, en opposant la France et le Royaume-Uni à la Chine. Cela a permis l’agrandissement du territoire de Hong Kong : la Chine a été contrainte d’abandonner la péninsule de Kowloon, située au nord de l’île. Le nombre de résidents n’a cessé d’augmenter, puisqu’en 1865 on en recensait 125 504, dont 2 000 européens ou américains.

En 1898, l’Allemagne, la France et la Russie acquièrent des droits sur différents territoires chinois. Cela fait bien évidemment réagir le Royaume-Uni qui cherche à agrandir sa colonie de Hong Kong. Les Britanniques signent avec la Chine la « deuxième convention de Pékin » : cette convention leur attribue un bail de 99 ans sur des zones adjacentes à Kowloon et sur quelques îles. La Grande-Bretagne en fait alors une colonie britannique administrée par les lois anglaises de la Common Law. Sous le régime britannique, Hong Kong était directement gouverné depuis Londres. Le détenteur du pouvoir exécutif était le gouverneur général, nommé par Londres, représentant la Couronne britannique.

En 1912, après la formation de la République chinoise, Hong Kong s’est transformée en terre d’asile pour des milliers d’exilés politiques de la Chine continentale. Lorsque le Japon a envahi la Mandchourie en 1932 et que la guerre a éclaté en 1937 entre la Chine et le Japon, plusieurs centaines de milliers de Chinois sont venus se réfugier à Hong Kong, alors colonie britannique. Les Britanniques ont été contraints de rendre les armes le 25 décembre 1941, après l’invasion du territoire par les Japonais. Ces derniers transformèrent Hong Kong en bastion militaire et en poste de ravitaillement pour leurs futures campagnes en Extrême-Orient. Les Britanniques rentrèrent à Hong Kong après la reddition inconditionnelle du Japon, le 14 août 1945.

Voilà en quelques lignes l’histoire de Hong Kong qui vous permet de mesurer l’importance économique de ce territoire. Pour s’en convaincre, il suffit de s’y rendre en laissant passer quelques années entre deux séjours, et l’on mesure alors tout le chemin parcouru !

Géographie de Hong Kong

Vendredi 30 janvier 2009

Maintenant, nous allons vraiment entrer concrètement dans la visite de Hong Kong en elle-même. Mais encore un peu de patience, je vais vous expliquer comment se présente géographiquement le territoire pour que vous soyez certains, comme nous, de visiter l’essentiel.

Hong Kong offre au premier regard un paysage au relief montagneux : vous serez surpris de constater qu’il y a malgré tout des pentes assez raides. Il est à noter que le point le plus élevé du territoire, Tai Mo Shan, culmine à 958 mètres.

Voilà d’ailleurs à quoi ressemble le territoire de la Chine :

Carte de la Chine

Et un zoom sur celui de Hong Kong :

Carte de Hong Kong

Hong Kong est située à 60 kilomètres à l’est de Macao, du côté opposé de l’estuaire du fleuve Perle. Le territoire a une frontière terrestre avec Shenzhen au nord : or, seuls 25 % de cette bande frontalière étaient exploités en 2006. Le reste du terrain, soit 75 %, se répartit entre des parcs et des réserves naturelles. Toutefois, depuis octobre 2006, des projets de développement sont à l’étude, et ce avec un souci constant de développement et d’aménagements adaptés.

Shanghai - Pudong Skyline
Sur le plan géographique, le territoire de Hong Kong se divise en trois parties : l’île de Hong Kong, la péninsule de Kowloon, composé de Kowloon et New Kowloon, et les Nouveaux Territoires.

L’île de Hong Kong

Vendredi 30 janvier 2009

L’île de Hong Kong est située dans la Mer de Chine méridionale à l’embouchure du fleuve Perle. C’est sur son emplacement que la colonie de Hong Kong, Victoria City, a été fondé. L’île est considérée comme le centre historique, politique et économique de Hong Kong.

Hong Kong

Selon le temps dont vous disposerez lors de votre séjour à Hong Kong et si vous devez choisir parmi les nombreux sites à visiter, montez obligatoirement au Pic Victoria. Vous aurez sous les yeux un spectacle digne du conte des Mille et Une Nuits. En descendant du tramway qui vous emmènera au sommet, vous serez ébloui par la vue imprenable que vous aurez sur la ville. En surplombant le site, vous appréhenderez plus facilement le découpage du territoire de Hong Kong. Le touriste qui pense arriver sur un site calme et typique sera fortement surpris. Il découvrira une tour de cinq étages avec des restaurants, des salles de jeux vidéo, des boutiques où il pourra acheter ce que bon lui semble. Toutefois, les amateurs de calme et d’authenticité pourront emprunter un sentier moins fréquenté qui démarre au pied de la tour : en se promenant, ils découvriront ainsi de superbes points de vue sur la ville. Ils pourront filmer et photographier tout à loisir pour immortaliser ces lieux magiques qui se parent de somptueuses couleurs pour votre plus grand plaisir.

Peak Victoria
Une des curiosités pour visiter l’île de Hong Kong consiste à faire une promenade dans un bateau à fond plat et à voile unique, le sampan : cela vous permettra de découvrir le port d’Aberdeen. Vous serez étonné par le nombre impressionnant de jonques que vous y verrez. En effet, il faut savoir que plus de 6 000 personnes y travaillent et y vivent tout au long de l’année.

Jonque dans la baie de Hong Kong

Si vous êtes venu à Hong Kong avec l’intention de vivre au rythme de la ville et si vous êtes prêt à être dépaysé et à goûter la cuisine locale, prenez le temps de déjeuner ou de diner sur l’un des nombreux restaurants flottants que vous trouverez dans le port. C’est une des attractions les plus prisées qui attirent de nombreux touristes.

Lorsque vous arriverez sur l’île de Hong Kong, vous découvrirez grandeur nature les nombreux gratte-ciel que vous aurez certainement eu l’occasion de découvrir soit dans des livres, des magazines, soit lors de reportages. Vous vous rendrez compte que les tours sont d’une hauteur vertigineuse. Quant aux architectes, ils rivalisent d’imagination pour leur donner des formes de plus en plus audacieuses.

Architecture Hong Kong

Ces tours sont principalement concentrées autour de Victoria Harbour. Dans les lieux incontournables à découvrir à Hong Kong et qui enchantent les touristes, ce port arrive largement en tête. N’oubliez surtout pas de venir y admirer le somptueux feu d’artifice annuel : vous serez subjugué par un déluge de lumières toutes plus féériques les unes que les autres se reflétant harmonieusement sur les tours. C’est également un lieu de rassemblements populaires très prisé des résidants et des étrangers.

Prenez le temps de visiter le site de jour comme de nuit : vous vous laisserez séduire par l’ambiance de ces pittoresques ruelles typiquement chinoises, où vous allez côtoyer de nombreuses ethnies. Sans y prendre garde, vous serez entraîné dans une farandole joyeuse de bruits, d’odeurs et de couleurs que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Hong Kong Exhibition Center
Hong Kong de nuit depuis le Peak

L’île de Hong Kong garde encore des traces de l’ancienne présence britannique. Au fur et à mesure de votre découverte, vous apprendrez à distinguer le caractère spécifique des différents quartiers de la ville et à choisir celui ou ceux qui vous conviennent le mieux, que vous soyez attiré par les quartiers d’affaires, les quartiers plus traditionnels, très commerçants et regroupant un maximum de boutiques de toutes sortes, quartiers très animés ou plus résidentiels. Soyez persuadés que tous, sans exception, mériteront votre visite. Si vous le pouvez, prévoyez d’y retourner à plusieurs reprises, si vous n’avez pas eu le temps de tout voir.

La péninsule de Kowloon

Vendredi 30 janvier 2009

La péninsule de Kowloon se trouve au sud de Boundary Street et est située sur le continent, au nord de l’île de Hong Kong. Elle s’étend jusqu’aux Nouveaux Territoires qui sont régis par un statut différent. Kowloon se répartit entre la péninsule de Kowloon et le quartier de New Kowloon. En l’an 2000, on recensait à Kowloon environ plus de deux millions d’habitants, soit une densité de 44 000 habitants/km², ce qui est exceptionnel. Ensemble, Kowloon et l’île de Hong Kong représentent 47 % de la population totale de Hong Kong.

Le développement de Kowloon a commencé au début du XXe siècle, avec la construction d’une ligne de chemin de fer entre Kowloon et Canton, puis de l’aéroport de Kai Tak. Durant la fermeture de cet aéroport, en termes d’urbanisme, la construction des gratte-ciel à Kowloon a été très fortement restreinte, pour ne pas dire rendue pratiquement nulle. Les architectes ont donc décentralisé leurs talents de maîtres d’œuvre sur l’île de Hong Kong. Toutefois, il faut bien noter que Kowloon s’est transformée en un site particulièrement dense et congestionné, où se côtoient des commerces, des industries et des maisons hors du commun.

La péninsule de Kowloon tient le record de l’une des densités de population les plus élevées au monde, notamment dans le quartier de Mongkok. Nous vous assurons un dépaysement garanti dans ce quartier typique, de même que dans celui de Yau Ma Tei : vous y ferez effectivement des promenades insolites dans les intéressants marchés traditionnels, où vous aurez vraiment l’opportunité de découvrir et côtoyer la vie locale.

Mais d’autres quartiers typiques vous attendent, à l’image de celui du front de mer, Tsim Sha Sui, le plus connu pour ses logements pour routards, ses centres commerciaux et ses musées. Ne manquez surtout pas de déambuler tranquillement sur Nathan Road, épine dorsale de Kowloon. Enfin, pour finir en apothéose votre visite de la péninsule de Kowloon, ne partez surtout pas sans avoir découvert le quartier Tsim Sha Sui : vous y assisterez en effet au « Symphony of Light », sans doute le plus beau son et lumière au monde qui se déroulera sous votre regard émerveillé sur plus d’une trentaine de buildings de Hong Kong. La magie de la lumière et des couleurs de ce spectacle vous laisseront un souvenir inoubliable de votre passage sur la péninsule. Vous n’aurez qu’une idée en tête : revenir assister le plus rapidement possible à ce fabuleux spectacle.

Kowloon

Les Nouveaux Territoires

Vendredi 30 janvier 2009

Les Nouveaux Territoires se situent au nord de l’île. Ils ont été ajoutés à la colonie en 1860 et en 1898 : plus de 200 petites îles en font partie. Le port de Victoria, un des ports maritimes les plus profonds au monde, se trouve entre l’île et la péninsule de Kowloon.

Les Nouveaux Territoires abritant un tiers de la population de Hong Kong dans les villes nouvelles, vous aurez peut-être le sentiment de pénétrer dans un univers uniquement entouré de béton, de tours, où seule la vie citadine a droit de cité. Détrompez-vous : les Nouveaux Territoires vous offriront de superbes possibilités d’excursion. S’il est nécessaire de vous convaincre, voici quelques sites à ne manquer sous aucun prétexte : à l’est, dans le cadre naturel préservé de la péninsule de Sai Kung, vous pourrez vous adonner aux plaisirs de la randonnée, du camping, de la baignade et de la navigation. Si vous êtes un passionné ou un amateur d’ornithologie, allez admirer les marais de Mai Po. Si vous êtes un fervent adepte des randonnées à pied ou à vélo, le « Plover Cove Reservoir » vous offrira l’opportunité d’agréables promenades, de même que le chemin de MacLehose qui permet d’effectuer une randonnée de 100 km entre Tuen Mun à l’ouest, et Pak Tam Chung à l’est. Enfin, ne quittez pas les Nouveaux Territoires sans avoir visité le village fortifié de Shui Tau : il est situé en périphérie de Kam Tin et il fait partie de ces petites communautés rendues célèbres dans les environs par leurs toits sculptés et leurs maisons de style traditionnel chinois.

Climat à Hong Kong

Vendredi 30 janvier 2009

Attendez-vous à trouver un climat différent de celui auquel nous sommes habitués en Europe. Voici quelques indications !

Le climat que vous trouverez à Hong Kong est de type subtropical.

Janvier et février, les mois d’hiver, sont nuageux, mais si vous vous rendez à Hong Kong à cette époque, vous serez rarement gêné par la pluie et vous effectuerez votre périple avec une température qui tournera en moyenne aux alentours de 17°C. En Mars et octobre (mois correspondant au printemps et à l’été), vous vivrez sous un régime de températures chaudes, humides et pluvieuses : les températures vont de 20°C (mars) à 29°C (juillet). De juin à septembre, la température dépasse 30°C presque tous les jours et la pluie est abondante. L’automne (novembre et décembre) est considéré comme la période la plus agréable : en effet, le temps est ensoleillé et les températures sont douces (15 à 25°C).

Lorsque vous préparerez votre séjour à Hong Kong, sachez que la ville subit souvent des typhons. L’un des plus spectaculaires et, hélas des plus meurtriers, a eu lieu le 18 septembre 1906 : un typhon ou grand (Tai) vent (Foun) et un tsunami ont fait 10 000 victimes.

Lorsqu’un typhon approche, des messages d’alerte sont diffusés par la télévision et la radio. Des signaux indiquent son importance, ainsi que sa dernière localisation. Les météorologues diffusent toutes les informations les plus explicites et en temps réel sur l’endroit précis où se trouve le centre de ce cyclone tropical. Ils renseignent également la population sur la force du vent, l’intensité des pluies et le niveau de la mer sur le territoire. Une échelle de risque existe, comme pour les ouragans, graduée de 1 à 9. Lorsque l’on atteint le niveau 8, les autorités demandent aux entreprises et aux commerces de fermer, et ce par la plus élémentaire mesure de prudence et de sécurité. Il est évident que, dans ce type d’alerte maximum, les aéroports peuvent prendre la décision de suspendre momentanément leurs vols. Les pluies pouvant être fortes sur Hong Kong, des mesures d’alerte similaires ont été mises en place.

Politique, administration et justice

Samedi 31 janvier 2009

Alors je vous invite à faire à nouveau une petite halte et je vais vous expliquer quelle est l’organisation politique, administrative et judiciaire de Hong Kong.

Le texte principal qui sert de base et fait office de constitution à Hong Kong est la « Loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong ». Ce texte a été très soigneusement élaboré par un comité composé de personnalités hongkongaises et chinoises et il a été voté par l’Assemblée Nationale populaire en 1990.

Hong Kong est un État de droit, au sein duquel les libertés fondamentales sont plus scrupuleusement respectées que dans le reste de la Chine. Il ne s’agit pas en revanche d’une véritable démocratie. Le chef de l’exécutif, le plus important responsable politique hongkongais, est élu par une assemblée dont la majorité des membres représente des groupes professionnels. Le pouvoir réel de Pékin demeure un sujet politique sensible à Hong Kong.

Voyons justement comment fonctionne le système politique de Hong Kong. Le territoire est dirigé par le chef de l’exécutif qui est installé à la tête du gouvernement pour un mandat de cinq ans.

Le gouvernement est composé de quatorze ministres, devant rendre compte de leur mission au chef de l’exécutif. Il est assisté d’un conseil, appelé « executive council ». La mission du Parlement consiste à adopter les lois, toutefois il n’exerce pas de contrôle sur l’exécutif. Il se compose de soixante membres : trente d’entre eux sont élus au suffrage universel dans des districts géographiques, l’autre moitié est nommée dans des circonscriptions dites « fonctionnelles » constituées selon le secteur d’activité.

Quel est le système juridique qui régit Hong Kong ?

En fonction de la loi fondamentale qui existe sur ce territoire, un système légal et judiciaire a été mis en place : il est distinct de celui de la Chine continentale qui, quant à elle, fonctionne sur un système de droit civil.

Lors de la colonisation britannique, le « Common Law » a été instauré. De quoi s’agit-il ? C’est le juge qui édicte les règles de droit et non le législateur qui est à l’origine de leur création. Ces lois concernent toute personne privée ou publique et elles s’appliquent indifféremment à tous. Tous les cas jugés et ayant fait jurisprudence servent de référence.

Toutefois, les règles du « Common Law » et les lois qui s’appliquaient avant la rétrocession restent en vigueur, à moins qu’elles ne soient en contradiction avec la Loi fondamentale. De par son système juridique, Hong Kong ne se base pas sur les lois nationales de la République populaire de Chine, sauf pour les domaines touchant la défense et les affaires étrangères.

Différents articles de la Loi fondamentale de Hong Kong (notamment les articles 82, 84 et 92) permettent aux tribunaux de ce territoire de se baser sur les décisions rendues par les instances judiciaires du « Common Law » : de plus, les juges de ces tribunaux sont autorisés à venir siéger en qualité de juges de Hong Kong.

Le système judiciaire de Hong Kong est axé principalement autour de la Cour d’Appel Finale. Les juges qui y siègent sont désignés par le chef de l’exécutif hongkongais. C’est le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire qui a l’autorité nécessaire pour interpréter la Loi fondamentale de Hong Kong, ce qui s’est déjà produit à trois reprises.

Dans le domaine administratif et en fonction de l’importance du territoire, depuis les années 1980 Hong Kong a été découpée en dix-huit districts. Chaque district a son propre conseil, composé de membres (certains d’entre eux étant élus au suffrage universel). Il faut toutefois noter que ces conseils ne disposent pas d’un pouvoir politique réel.

La justice de la région administrative de Hong Kong fait l’objet d’une organisation qui lui est tout à fait spécifique. Elle est composée de plusieurs tribunaux agissant à différents échelons, ainsi que d’organes de contrôle judiciaire dépendant du Département de la justice. Il s’agit des tribunaux de base (tribunaux d’arrondissement, cours de magistrats, tribunaux spéciaux), du tribunal d’instance supérieur (cour d’appel et cour originale), de la Cour de dernier appel.

Ces composantes juridiques ont chacune un rôle bien défini. Elles jugent les affaires de droit civil, droit pénal, elles assurent le pouvoir juridictionnel des affaires civiles et pénales. Il est à noter que la plus haute juridiction du territoire administratif de Hong Kong, celle qui applique le pouvoir juridictionnel en dernier ressort, est la Cour de dernier appel. Les décisions et verdicts qu’elle édicte ont un caractère totalement définitif et sans appel.

Comme organe judiciaire particulièrement important, nous avons le Parquet de la région administrative spéciale de Hong Kong ou Département de la Justice. C’est un organisme juridique majeur : son rôle s’exerce dans plusieurs domaines tels que l’administration et le contrôle judiciaires, la réforme des politiques juridiques à mener, le rôle et la mission des avocats.

Le Département de la justice est tout à fait apte à mener sa mission de contrôle judiciaire en toute indépendance. Son rôle principal consiste à défendre les intérêts publics et, à ce titre, il est le représentant du Gouvernement au tribunal. On peut considérer qu’il agit comme conseiller juridique du Gouvernement et du chef de l’exécutif de Hong Kong, ce qui permet de bien cerner sa fonction : toutes les affaires juridiques les plus importantes transitent par son intermédiaire.

Pour aider Hong Kong, la Chine a décidé de créer des régions administratives spéciales. Bien que dépendantes de la juridiction du gouvernement central, ces régions sont dotées d’une très grande autonomie. Le Conseil législatif est l’organe de la région administrative de Hong Kong et il est géré par des citoyens chinois. Ces derniers habitent en permanence dans la région : toutefois, ils n’ont pas la possibilité d’aller s’installer dans un pays étranger.

Au niveau de la région administrative de Hong Kong, le rôle du Conseil législatif est étendu et important. Il passe en effet par l’élaboration des lois, éventuellement leur amendement, voire leur annulation. Il contrôle et gère également le budget conçu par le gouvernement, donc les dépenses publiques. Le Conseil émet un avis sur la politique générale présentée par le chef de l’exécutif. Dans le milieu de la magistrature, il a un droit de regard sur la nomination ou le renvoi des magistrats de la Cour de dernier appel et du juge en chef de la Haute Cour de justice. Enfin, il a un rôle important de défense du public et il arbitre les conflits qui peuvent survenir.

Economie de Hong Kong

Samedi 31 janvier 2009

La race canine dont je fais partie n’est pas particulièrement passionnée d’économie, mais pendant que mes maîtres continuent leur marathon photographique, ils m’ont demandé de vous parler de l’économie de Hong Kong. Alors, prêts à m’écouter ?

Hong Kong est citée par certains économistes comme étant un exemple des bénéfices du capitalisme, du « laissez faire ». Néanmoins, d’autres pensent que c’est tout à fait inexact dans la mesure où le gouvernement de Hongkong, que ce soit sous le régime britannique ou chinois, intervient dans l’économie. Par exemple, il appartient au gouvernement de déterminer quels sont les quotas de terrains qui seront vendus, de même que le maintien de la parité du dollar hongkongais par rapport au dollar américain.

Hong Kong est la troisième place financière au monde, tout de suite après les Bourses de Londres et de New York. Cela donne immédiatement une idée de la place prépondérante qu’elle occupe. De plus, par sa politique « un pays, deux systèmes », elle jouit d’une certaine autonomie économique au sein de la République Populaire de Chine.

Comme Singapour, Hong Kong a été un comptoir commercial et une base navale du Royaume-Uni. L’île a progressivement débordé sur la presqu’île de Kowloon et de nouveaux traités ont permis son prolongement avec les Nouveaux Territoires.

Hongkong fait partie du Forum de coopération économique Asie – Pacifique et ce sont plus de vingt millions de containers qui sont passés par le port en 2004, lui donnant ainsi le rang de premier port au monde par rapport à la quantité de containers qui y ont transité.

Plus que Taïwan et Singapour, Hong Kong , de par sa situation singulière de carrefour et de métropole des « chinatowns » d’Amérique, d’Asie, d’Océanie et d’Europe, a adopté une stratégie commerciale axée sur la fourniture de produits simples, en grande quantité, de bonne qualité et à des prix modiques. Ainsi, cela lui permis de se faire connaître et reconnaître auprès des pays industrialisés et de leur population par le biais d’une distribution directe sur les marchés africains, asiatiques et latino-américains, mais aussi de façon indirecte à travers les « chinatowns » d’Amérique et d’Europe.

Dans un deuxième temps, Hongkong s’est mis à fournir des composantes anonymes destinées aux produits de marque. Il y a eu ensuite une seconde étape qui a consisté à proposer des accessoires incontournables sur les produits de prestige. Hongkong a ainsi acquis une image de marque lui accordant une réputation de crédibilité et de fiabilité qui lui a permis alors d’engager une dernière phase : cela consistait à fournir des produits prestigieux, à prix moindre, tout en offrant une meilleure qualité et d’excellents services en prime sur des produits déjà bien établis tels que l’optique, l’électronique ou bien encore l’automobile.

Son revenu par habitant est le deuxième en Extrême-Orient, après celui du Japon et il se place au onzième rang mondial au niveau commercial et cela, rappelons-le, pour un territoire d’à peine plus de mille kilomètres carrés !

À Hongkong, se déroulent de nombreuses foires et congrès où s’entrecroisent des délégations commerciales venant du monde entier.

Depuis le troisième trimestre 2003, l’économie a repris le chemin d’une croissance durable, favorisée par l’accélération de la croissance en Chine et l’amélioration de l’environnement régional. Après avoir enregistré une croissance annuelle de 7 % en 2006, celle du Territoire est demeurée très soutenue en 2007. Cette croissance a permis une amélioration sensible du marché de l’emploi. En effet, après avoir atteint un sommet historique, le taux de chômage est retombé et l’investissement a progressé.

Les religions

Samedi 31 janvier 2009

Avec presque 100 millions de résidants de confessions diverses, Hong Kong est un véritable carrefour des religions qui sont issues des différentes cultures présentes. Les trois principales sont le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme en ce qui concerne la population chinoise. Mais les autres religions, même si elles sont minoritaires, n’en sont pas pour autant négligeables. Ainsi sont représentés les différents courants religieux que sont  l’Islam, le Christianisme orthodoxe oriental, catholique, protestant, le Chamanisme, le Judaïsme, etc… De ce fait, la Chine considère Hong Kong comme une ville dotée d’une importante connotation religieuse.

Les rituels religieux s’interpénètrent tellement que l’on finit par les confondre lors des pratiques populaires. Il n’est d’ailleurs pas rare que ces différents cultes cohabitent dans un même espace architectural. Par exemple au Sik Sik Temple où les temples sont séparés mais clos dans une même enceinte ou bien encore, pour citer un autre exemple, le temple d’Hollywood Road dont les autels sont communs à différents courants religieux.

Ces différentes communautés multiculturelles créent à Hong Kong une atmosphère bien singulière et vivent toutefois en parfaite harmonie.

Le Bouddhisme est la religion dominante et donne l’occasion de différents festivals locaux qui reflètent, pour la plupart, des rituels et coutumes en rapport avec cette religion, notamment lors de la célébration du Nouvel An chinois où sont distribuées des enveloppes afin de bénéficier de faveurs tout au long de l’année.

Partout dans la ville de Hong Kong, vous pourrez découvrir des temples, des monastères et des tombeaux somptueux. Il n’y a pas moins de 600 temples recensés, principalement bouddhistes ou taoïstes, toujours extrêmement fréquentés et proposant des activités à toute heure.

La population est donc très religieuse et, indépendamment de la foi qu’elle porte en Bouddha, elle croit également en diverses divinités chinoises. Par conséquent, il n’y a rien d’étonnant à découvrir des tombeaux dédiés à tel ou tel Dieu dans des bureaux administratifs ou dans des magasins, par exemple le Dieu de la cuisine qui est très célèbre et adoré à Hong Kong.

Les Chinois croient aussi à un rapport constant entre les morts et les esprits et ils pensent que les êtres humains peuvent avoir accès à la connaissance cachée. C’est pourquoi la géomancie (art de deviner l’avenir en jetant de la terre ou des cailloux au hasard sur une table d’après les figures qui en résultent) fait également partie de leur quotidien. La superstition n’en est pas exclue loin de là et demeure partie prenante dans la religion et les pratiques traditionnelles. Feng Sui en est l’exemple. Ainsi lors de l’emménagement dans une nouvelle habitation, il est fait appel à un devin qui réalisera le meilleur positionnement de chaque chose, afin que soient assurées la chance et une parfaite harmonie de vie. Il éloignera les mauvais esprits et apaisera les dragons. Ces nombreuses coutumes sont très respectées par les habitants, car ils pensent que cela les aide à prospérer et réaliser des affaires avec succès.

Les responsables des religions chrétiennes (protestantes et catholiques), musulmane, taoïste, bouddhiste et confucéenne se rencontrent pour un colloque interreligieux dans un hôtel de Hong Kong afin de discuter des activités communes pouvant être mises en place.