Population | Voyage à Hong Kong

Archive pour le mot-clef ‘population’

Population et mode de vie

Samedi 31 janvier 2009

La population de Hong Kong est actuellement d’environ 7 millions d’habitants. Elle est représentée majoritairement par des ressortissants de la République Populaire de Chine ayant fui le régime communiste, puis venus ensuite s’installer lors de la rétrocession du territoire. S’ajoutent les différentes communautés britannique, indienne, philippine qui donnent à Hong Kong une ambiance multiculturelle où chacun vit en parfaite harmonie sur une île dont la superficie n’excède pas 96 km2.

En 1941, Hong-Kong compte environ 1 million et demi d’habitants vivant assez pauvrement et souffrant de l’occupation japonaise, avant que ne se fasse jour un nouvel essor de population dû à l’afflux de réfugiés chinois après l’arrivée au pouvoir des communistes en 1949.

A partir des années 1960, Hong Kong connaît alors un boom économique principalement en liaison sur le textile, situation qui ne cessera de croître avec l’essor du secteur de la finance dans les années 1970 qui représente, aujourd’hui encore, une place prépondérante.

Il y a quelques décennies, Deng Xiaoping expliquait à Margaret Thatcher, Premier Ministre britannique à l’époque, le principe « d’un pays, deux systèmes ». Il lui aurait alors dit : « Avec la rétrocession de Hong Kong à la Chine, les chevaux de course galoperont comme avant, les habitants pourront continuer à acheter et à vendre des actions et à danser comme avant ».

Et effectivement, en dix ans, non seulement les habitants de Hong Kong ont conservé leur mode de vie traditionnel, mais le développement économique et les échanges avec la partie continentale de la Chine se sont aussi améliorés et les courses de chevaux font toujours partie de la vie des habitants. Il s’agit là d’un des divertissements préférés des Hongkongais qui, les samedis et les mercredis, assistent aux courses et font des paris dans les deux hippodromes de Sha Tin et Happy Valley. Les retransmissions télévisées de ces courses sont fort prisées et rassemblent plus d’un million de téléspectateurs.

Course de chevaux à Hong Kong
Hong-Kong est une terre de contraste où se mêle le modernisme au travers de centres commerciaux immenses, de gratte-ciel et d’une architecture résolument avant-gardiste. Toutefois, cela n’entraîne pas, bien au contraire, la disparition de diverses coutumes et traditions émanant des différentes communautés établies sur son territoire. Ainsi se perpétuent certaines coutumes, pas seulement dans un but religieux mais également au niveau des affaires car les Hongkongais croient que ces coutumes les aideront à prospérer et à obtenir le succès dans leurs affaires.

Aujourd’hui, ils partent en vacances dans la partie continentale de la Chine plutôt que de se rendre à l’étranger comme auparavant et le chinois (putonghua) devient la langue de prédilection, remplaçant de plus en plus la langue anglaise.

Démographie

Samedi 31 janvier 2009

Depuis le 1er juillet 1997, Hong Kong a été rattachée à la République Populaire de Chine et fait partie, avec Maccau, des deux régions administratives du Sud, dites « RAS », Régions Administratives Spéciales. En fonction de sa population estimée à sept millions de résidants, Hong Kong est considérée comme la cinquième ville de Chine.

Hong Kong est également répertoriée comme l’un des territoires les plus peuplés au monde : ces sept millions d’habitants sont installés sur un périmètre de 1 092 km2. De par ces reliefs, une grande partie du site est montagneuse, un cinquième seulement de la superficie est constructible : cela permet de se rendre compte de ce que peut représenter la concentration urbaine de Hong Kong ! Elle offre toutefois une large ouverture sur la mer et est composée d’un archipel de 243 îles.

L’immigration a été un problème important durant la période de colonisation britannique et juste après la Seconde Guerre mondiale : elle était estimée à 40 % de la population composée principalement de réfugiés chinois qui fuyaient alors le régime communiste (travailleurs clandestins), mais aussi d’Asie du Sud-est (réfugiés vietnamiens) et des Philippines. Dans les années qui ont suivi, elle est devenue un « port-atelier », où bon nombre d’entreprises occidentales étaient présentes pour l’importation de matières premières.

A 97 %, la population de Hong Kong est chinoise, le reste se répartissant entre les Philippins, les Britanniques, les Indiens et les Américains. Dès son rattachement, environ 500 000 ressortissants de la République Populaire de Chine sont venus s’installer à Hong-Kong, alors que demeuraient encore quelques résidents britanniques dont la majorité était composée d’expatriés employés par des multinationales ou des entrepreneurs installés avec leur famille.

Il n’en demeure pas moins, qu’à l’image de l’ensemble du pays, la population de la ville subit un vieillissement. Le taux de natalité est l’un des plus faibles du monde (9,3 pour mille habitants) et on sait qu’environ 27 % de la population de la ville sera âgée de plus de 65 ans en 2033.

En effet, devant l’afflux des paysans venants de l’intérieur et aussi pour fuir la pollution atmosphérique due à une trop forte concentration sur un moindre territoire, beaucoup de Hongkongais sont partis, préférant fuir pour préserver leur santé. La métropole du sud de la Chine subit deux effets que sont l’exode rural et le départ des jeunes intellectuels vers des destinations plus prometteuses pour leurs études, plus particulièrement les États-Unis.

Toutefois, alors que la croissance démographique a fortement diminué jusqu’en 1995, Hong Kong doit aujourd’hui faire face à un grave problème de surpopulation. Le taux de croissance annuel est effectivement passé de 0,50 % à 2 % depuis l’an 2000 avec un indice de fécondité d’un enfant par femme et une espérance de vie qui atteint les 82 ans.

Les religions

Samedi 31 janvier 2009

Avec presque 100 millions de résidants de confessions diverses, Hong Kong est un véritable carrefour des religions qui sont issues des différentes cultures présentes. Les trois principales sont le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme en ce qui concerne la population chinoise. Mais les autres religions, même si elles sont minoritaires, n’en sont pas pour autant négligeables. Ainsi sont représentés les différents courants religieux que sont  l’Islam, le Christianisme orthodoxe oriental, catholique, protestant, le Chamanisme, le Judaïsme, etc… De ce fait, la Chine considère Hong Kong comme une ville dotée d’une importante connotation religieuse.

Les rituels religieux s’interpénètrent tellement que l’on finit par les confondre lors des pratiques populaires. Il n’est d’ailleurs pas rare que ces différents cultes cohabitent dans un même espace architectural. Par exemple au Sik Sik Temple où les temples sont séparés mais clos dans une même enceinte ou bien encore, pour citer un autre exemple, le temple d’Hollywood Road dont les autels sont communs à différents courants religieux.

Ces différentes communautés multiculturelles créent à Hong Kong une atmosphère bien singulière et vivent toutefois en parfaite harmonie.

Le Bouddhisme est la religion dominante et donne l’occasion de différents festivals locaux qui reflètent, pour la plupart, des rituels et coutumes en rapport avec cette religion, notamment lors de la célébration du Nouvel An chinois où sont distribuées des enveloppes afin de bénéficier de faveurs tout au long de l’année.

Partout dans la ville de Hong Kong, vous pourrez découvrir des temples, des monastères et des tombeaux somptueux. Il n’y a pas moins de 600 temples recensés, principalement bouddhistes ou taoïstes, toujours extrêmement fréquentés et proposant des activités à toute heure.

La population est donc très religieuse et, indépendamment de la foi qu’elle porte en Bouddha, elle croit également en diverses divinités chinoises. Par conséquent, il n’y a rien d’étonnant à découvrir des tombeaux dédiés à tel ou tel Dieu dans des bureaux administratifs ou dans des magasins, par exemple le Dieu de la cuisine qui est très célèbre et adoré à Hong Kong.

Les Chinois croient aussi à un rapport constant entre les morts et les esprits et ils pensent que les êtres humains peuvent avoir accès à la connaissance cachée. C’est pourquoi la géomancie (art de deviner l’avenir en jetant de la terre ou des cailloux au hasard sur une table d’après les figures qui en résultent) fait également partie de leur quotidien. La superstition n’en est pas exclue loin de là et demeure partie prenante dans la religion et les pratiques traditionnelles. Feng Sui en est l’exemple. Ainsi lors de l’emménagement dans une nouvelle habitation, il est fait appel à un devin qui réalisera le meilleur positionnement de chaque chose, afin que soient assurées la chance et une parfaite harmonie de vie. Il éloignera les mauvais esprits et apaisera les dragons. Ces nombreuses coutumes sont très respectées par les habitants, car ils pensent que cela les aide à prospérer et réaliser des affaires avec succès.

Les responsables des religions chrétiennes (protestantes et catholiques), musulmane, taoïste, bouddhiste et confucéenne se rencontrent pour un colloque interreligieux dans un hôtel de Hong Kong afin de discuter des activités communes pouvant être mises en place.

Economie de Hong Kong

Samedi 31 janvier 2009

La race canine dont je fais partie n’est pas particulièrement passionnée d’économie, mais pendant que mes maîtres continuent leur marathon photographique, ils m’ont demandé de vous parler de l’économie de Hong Kong. Alors, prêts à m’écouter ?

Hong Kong est citée par certains économistes comme étant un exemple des bénéfices du capitalisme, du « laissez faire ». Néanmoins, d’autres pensent que c’est tout à fait inexact dans la mesure où le gouvernement de Hongkong, que ce soit sous le régime britannique ou chinois, intervient dans l’économie. Par exemple, il appartient au gouvernement de déterminer quels sont les quotas de terrains qui seront vendus, de même que le maintien de la parité du dollar hongkongais par rapport au dollar américain.

Hong Kong est la troisième place financière au monde, tout de suite après les Bourses de Londres et de New York. Cela donne immédiatement une idée de la place prépondérante qu’elle occupe. De plus, par sa politique « un pays, deux systèmes », elle jouit d’une certaine autonomie économique au sein de la République Populaire de Chine.

Comme Singapour, Hong Kong a été un comptoir commercial et une base navale du Royaume-Uni. L’île a progressivement débordé sur la presqu’île de Kowloon et de nouveaux traités ont permis son prolongement avec les Nouveaux Territoires.

Hongkong fait partie du Forum de coopération économique Asie – Pacifique et ce sont plus de vingt millions de containers qui sont passés par le port en 2004, lui donnant ainsi le rang de premier port au monde par rapport à la quantité de containers qui y ont transité.

Plus que Taïwan et Singapour, Hong Kong , de par sa situation singulière de carrefour et de métropole des « chinatowns » d’Amérique, d’Asie, d’Océanie et d’Europe, a adopté une stratégie commerciale axée sur la fourniture de produits simples, en grande quantité, de bonne qualité et à des prix modiques. Ainsi, cela lui permis de se faire connaître et reconnaître auprès des pays industrialisés et de leur population par le biais d’une distribution directe sur les marchés africains, asiatiques et latino-américains, mais aussi de façon indirecte à travers les « chinatowns » d’Amérique et d’Europe.

Dans un deuxième temps, Hongkong s’est mis à fournir des composantes anonymes destinées aux produits de marque. Il y a eu ensuite une seconde étape qui a consisté à proposer des accessoires incontournables sur les produits de prestige. Hongkong a ainsi acquis une image de marque lui accordant une réputation de crédibilité et de fiabilité qui lui a permis alors d’engager une dernière phase : cela consistait à fournir des produits prestigieux, à prix moindre, tout en offrant une meilleure qualité et d’excellents services en prime sur des produits déjà bien établis tels que l’optique, l’électronique ou bien encore l’automobile.

Son revenu par habitant est le deuxième en Extrême-Orient, après celui du Japon et il se place au onzième rang mondial au niveau commercial et cela, rappelons-le, pour un territoire d’à peine plus de mille kilomètres carrés !

À Hongkong, se déroulent de nombreuses foires et congrès où s’entrecroisent des délégations commerciales venant du monde entier.

Depuis le troisième trimestre 2003, l’économie a repris le chemin d’une croissance durable, favorisée par l’accélération de la croissance en Chine et l’amélioration de l’environnement régional. Après avoir enregistré une croissance annuelle de 7 % en 2006, celle du Territoire est demeurée très soutenue en 2007. Cette croissance a permis une amélioration sensible du marché de l’emploi. En effet, après avoir atteint un sommet historique, le taux de chômage est retombé et l’investissement a progressé.

Climat à Hong Kong

Vendredi 30 janvier 2009

Attendez-vous à trouver un climat différent de celui auquel nous sommes habitués en Europe. Voici quelques indications !

Le climat que vous trouverez à Hong Kong est de type subtropical.

Janvier et février, les mois d’hiver, sont nuageux, mais si vous vous rendez à Hong Kong à cette époque, vous serez rarement gêné par la pluie et vous effectuerez votre périple avec une température qui tournera en moyenne aux alentours de 17°C. En Mars et octobre (mois correspondant au printemps et à l’été), vous vivrez sous un régime de températures chaudes, humides et pluvieuses : les températures vont de 20°C (mars) à 29°C (juillet). De juin à septembre, la température dépasse 30°C presque tous les jours et la pluie est abondante. L’automne (novembre et décembre) est considéré comme la période la plus agréable : en effet, le temps est ensoleillé et les températures sont douces (15 à 25°C).

Lorsque vous préparerez votre séjour à Hong Kong, sachez que la ville subit souvent des typhons. L’un des plus spectaculaires et, hélas des plus meurtriers, a eu lieu le 18 septembre 1906 : un typhon ou grand (Tai) vent (Foun) et un tsunami ont fait 10 000 victimes.

Lorsqu’un typhon approche, des messages d’alerte sont diffusés par la télévision et la radio. Des signaux indiquent son importance, ainsi que sa dernière localisation. Les météorologues diffusent toutes les informations les plus explicites et en temps réel sur l’endroit précis où se trouve le centre de ce cyclone tropical. Ils renseignent également la population sur la force du vent, l’intensité des pluies et le niveau de la mer sur le territoire. Une échelle de risque existe, comme pour les ouragans, graduée de 1 à 9. Lorsque l’on atteint le niveau 8, les autorités demandent aux entreprises et aux commerces de fermer, et ce par la plus élémentaire mesure de prudence et de sécurité. Il est évident que, dans ce type d’alerte maximum, les aéroports peuvent prendre la décision de suspendre momentanément leurs vols. Les pluies pouvant être fortes sur Hong Kong, des mesures d’alerte similaires ont été mises en place.

Les Nouveaux Territoires

Vendredi 30 janvier 2009

Les Nouveaux Territoires se situent au nord de l’île. Ils ont été ajoutés à la colonie en 1860 et en 1898 : plus de 200 petites îles en font partie. Le port de Victoria, un des ports maritimes les plus profonds au monde, se trouve entre l’île et la péninsule de Kowloon.

Les Nouveaux Territoires abritant un tiers de la population de Hong Kong dans les villes nouvelles, vous aurez peut-être le sentiment de pénétrer dans un univers uniquement entouré de béton, de tours, où seule la vie citadine a droit de cité. Détrompez-vous : les Nouveaux Territoires vous offriront de superbes possibilités d’excursion. S’il est nécessaire de vous convaincre, voici quelques sites à ne manquer sous aucun prétexte : à l’est, dans le cadre naturel préservé de la péninsule de Sai Kung, vous pourrez vous adonner aux plaisirs de la randonnée, du camping, de la baignade et de la navigation. Si vous êtes un passionné ou un amateur d’ornithologie, allez admirer les marais de Mai Po. Si vous êtes un fervent adepte des randonnées à pied ou à vélo, le « Plover Cove Reservoir » vous offrira l’opportunité d’agréables promenades, de même que le chemin de MacLehose qui permet d’effectuer une randonnée de 100 km entre Tuen Mun à l’ouest, et Pak Tam Chung à l’est. Enfin, ne quittez pas les Nouveaux Territoires sans avoir visité le village fortifié de Shui Tau : il est situé en périphérie de Kam Tin et il fait partie de ces petites communautés rendues célèbres dans les environs par leurs toits sculptés et leurs maisons de style traditionnel chinois.

La péninsule de Kowloon

Vendredi 30 janvier 2009

La péninsule de Kowloon se trouve au sud de Boundary Street et est située sur le continent, au nord de l’île de Hong Kong. Elle s’étend jusqu’aux Nouveaux Territoires qui sont régis par un statut différent. Kowloon se répartit entre la péninsule de Kowloon et le quartier de New Kowloon. En l’an 2000, on recensait à Kowloon environ plus de deux millions d’habitants, soit une densité de 44 000 habitants/km², ce qui est exceptionnel. Ensemble, Kowloon et l’île de Hong Kong représentent 47 % de la population totale de Hong Kong.

Le développement de Kowloon a commencé au début du XXe siècle, avec la construction d’une ligne de chemin de fer entre Kowloon et Canton, puis de l’aéroport de Kai Tak. Durant la fermeture de cet aéroport, en termes d’urbanisme, la construction des gratte-ciel à Kowloon a été très fortement restreinte, pour ne pas dire rendue pratiquement nulle. Les architectes ont donc décentralisé leurs talents de maîtres d’œuvre sur l’île de Hong Kong. Toutefois, il faut bien noter que Kowloon s’est transformée en un site particulièrement dense et congestionné, où se côtoient des commerces, des industries et des maisons hors du commun.

La péninsule de Kowloon tient le record de l’une des densités de population les plus élevées au monde, notamment dans le quartier de Mongkok. Nous vous assurons un dépaysement garanti dans ce quartier typique, de même que dans celui de Yau Ma Tei : vous y ferez effectivement des promenades insolites dans les intéressants marchés traditionnels, où vous aurez vraiment l’opportunité de découvrir et côtoyer la vie locale.

Mais d’autres quartiers typiques vous attendent, à l’image de celui du front de mer, Tsim Sha Sui, le plus connu pour ses logements pour routards, ses centres commerciaux et ses musées. Ne manquez surtout pas de déambuler tranquillement sur Nathan Road, épine dorsale de Kowloon. Enfin, pour finir en apothéose votre visite de la péninsule de Kowloon, ne partez surtout pas sans avoir découvert le quartier Tsim Sha Sui : vous y assisterez en effet au « Symphony of Light », sans doute le plus beau son et lumière au monde qui se déroulera sous votre regard émerveillé sur plus d’une trentaine de buildings de Hong Kong. La magie de la lumière et des couleurs de ce spectacle vous laisseront un souvenir inoubliable de votre passage sur la péninsule. Vous n’aurez qu’une idée en tête : revenir assister le plus rapidement possible à ce fabuleux spectacle.

Kowloon

A la découverte de Hong Kong

Vendredi 30 janvier 2009

Hong Kong depuis le Pick Victoria

Préparez-vous à marcher et à arpenter Hong Kong à pied, en transports en commun pour être incollable au retour lorsque vos proches vous bombarderont de questions sur l’histoire, la géographie, le climat, l’organisation politique du territoire, la démographie, le mode de vie de la population et enfin la découverte concrète de Hong Kong (visites, hébergement, shopping).

Vous me suivez ? Et pour être tout de suite dans l’ambiance : 欢迎欢迎 ! Bienvenue en chinois !

Drapeau de Hong Kong Chine
Je vous le rappelle, mais vous le savez certainement, le mot Hong Kong, signifie littéralement « le port parfumé ». Cela vient bien sûr du secteur portuaire, notamment des actuels ports d’Aberdeen et de Wong Chuk Hang situés sur l’île de Hong Kong. Sachez que, dans le passé, on y recensait un nombre important d’arbres parfumés qui, pour la plupart d’entre eux, étaient exportés.

Le soir à Hong Kong

C’est parti !